Interlude: un bon président…

Un bon président…

  • Doit avoir une certaine tenue, prestance, charisme, dignité. Il dirige et représente la France, est amené à négocier avec les puissances étrangères, intervenir dans des conflits diplomatiques, affirmer la position française sur tel ou tel sujet. Il doit sans aucun doute avoir un certain attachement à la France dont il prétend gouverner le destin. Sans qu’on lui demande d’être un expert, il serait inconcevable qu’il n’ait pas une certaine connaissance de la culture française:  son Histoire –qui ne commence pas en 1789–  ses grand écrivains, humanistes, politiques, ses grandeurs et ses déchéances passées. Il doit bien évidemment en maîtriser parfaitement la langue. Ce qui exclut Eva Joly et Philippe Poutou.
  • Doit être rassembleur, c’est-à-dire Homme d’Etat, mêlant harmonieusement une véritable volonté politique, un programme, des idéaux, une ambition, un projet –car il n’est pas élu à un poste de gestionnaire– et un nécessaire pragmatisme, une absence d’entêtement idéologique, un souci du compromis, de la nuance. Autrement dit, il ne saurait être question pour quelque candidat que ce soit de parler de « méchants » contre des « gentils », de diviser la France en pointant du doigts les vilains immigrés/banquiers/riches/assistés/fonctionnaires/corps intermédiaires, de transformer qui que soit en bouc-émissaire responsable de tous les maux possibles et imaginables, d’imaginer qu’il y a une seule solution simple à des problèmes complexes, de donner à croire qu’il peut (ou va) « changer la vie », en fournissant repas gratuits, emplois de fonctionnaires protégés à vie et financés sans coûts, entreprises ultra-compétitives qui vont niquer la gueule à la Chine, et tous les trucs commençant par zéro: zéro chômage, zéro SDF, zéro inégalités, zéro immigrés, zéro assistés, zéro dépenses inutiles, zéro problèmes en 5 ans. On lui demande donc, sans renier ses convictions politiques, d’être capable de nuances, de prévoir, avec son armée de conseillers et d’experts, les effets pervers possibles d’une politique, d’assumer ses responsabilités sans ignorer ni céder à la première manifestation venue, de ne pas mentir, de ne toucher à la  loi qu’avec précaution, de ne rien promettre pour des raisons purement électorales, de savoir reculer et admettre ses erreurs, et surtout, on lui demande d’être conscient que le politique ne peut ni ne doit se charger de tout ce qui concerne la vie des citoyens. On est en France, pas en Océania.

En somme, un bon président est quelqu’un de foncièrement intelligent, au sens le plus noble que l’on puisse donner à ce terme: ni gestionnaire cynique et attentiste, sans espérance et volonté de changement, ni idéaliste aveugle et dogmatique sans ouverture. S’il souhaite une fiscalité plus progressive, ce n’est pas pour spolier tous les « méchants riches »; s’il ne méconnaît pas les problèmes que peut poser l’immigration, ce n’est pas pour faire des immigrés les ennemis du bon peuple de souche qui mange du saucisson; s’il veut un pays plus vert, il sait qu’il faut déjà le financer avec autre chose que des slogans; s’il veut « responsabiliser ceux qui profitent des aides sociales », il n’est pas assez bête pour croire qu’il s’agit majoritairement d’un choix; et cetera. Ce qui exclut à peu près tous les candidats, mais pour faire bonne mesure éliminons ceux qui sont particulièrement exclut par cette obligation: Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Poutou (une deuxième fois), Nathalie Artaud.

  • Doit être potentiellement éligible, en mesure de prendre le pouvoir. Ce qui exclut Nicolas Dupont-Aignan, Dominique de Villepin, Corinne Lepage, et tous les branleurs qui se présentent pour faire parler d’eux.

Nous avons donc trois candidats: Nicolas Sarkozy, François Hollande, François Bayrou. Faites vos jeux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s