A contre-mots

Nous vivons dans une société tissée d’un enchevêtrement de normes et de valeurs, parfois univoque, parfois contradictoire. Devoir tracer son propre chemin, sa propre route dans un monde de concurrence axiologique et de normes en perpétuelle évolution est peut être ce qui caractérise le plus le monde moderne. Immense liberté, et donc immense angoisse. Groupes, partis, nations, ethnies, politiques, syndicats, associations, entreprises, organisations et individus divers et variés contribuent chaque jour à grossier l’amas, le flux et le reflux des normes et des valeurs qui nous irriguent, nous cernent, nous prennent, tentent de nous convaincre.

Nous ressentons plus ou moins, nous sommes pour, nous sommes contre, quoique, en tous cas il y a matière à dire et à entendre. En quelques mots simples, à contre-mots, j’aimerais dire ici des valeurs qui me sont chères, par opposition à d’autres…Avec force, et avec combat.

  • Contre l’égoïsme, le sens du partage ;
  • Contre l’atomisation sociale, l’attachement familial ;
  • Contre la pornographisation, la pudeur ;
  • Contre la médisance, le silence ;
  • Contre la bêtise, l’exercice de l’intelligence ;
  • Contre l’ignorance, la rigueur ;
  • Contre l’orgueil, l’humilité ;
  • Contre le jargonisme pédant, la simplicité ;
  • Contre la superficialité, la métaphysique ;
  • Contre le bruit des néons et des boites de nuit, la vie spirituelle ;
  • Contre l’Etat despote, l’autonomie individuelle ;
  • Contre la course à la nouveauté, l’attachement aux traditions ;
  • Contre la paresse, l’organisation ;
  • Contre la drogue, le sport ;
  • Contre les solutions faciles, la réflexion approfondie ;
  • Contre la télévision, la lecture ;
  • Contre les grossièretés, la politesse ;
  • Contre la pauvreté du langage, la poésie ;
  • Contre la débauche, la sobriété ;
  • Contre le confort, l’implication et l’engagement dans son travail ;
  • Contre l’autoritarisme, le respect de toute personne ;
  • Contre le libertinage, la fidélité dans le mariage ;
  • Contre l’égalitarisme, le respect des individualités et des complémentarités ;
  • Contre la toute-puissance de l’homme, l’accueil d’une Transcendance ;
  • Contre les êtres blasés, une curiosité insatiable ;
  • Contre la destruction de la nature, l’émerveillement du monde ;
  • Contre les certitudes péremptoires, la remise en question ;
  • Contre ce qui est vain et inutile, le recul, l’enracinement, l’élévation ;
  • Contre l’impulsivité, la délicatesse ;
  • Contre l’auto-justification, la reconnaissance de ses fautes ;
  • Contre la facilité, l’analyse ;
  • Contre le mépris, l’amour ;
  • Contre les effets de mode, le suivi de son propre chemin ;
  • Contre l’activisme, le repos ;
  • Contre le narcissisme, les amis ;
  • Contre la déchéance, la dignité ;
  • Contre l’aveuglement, le sens du service ;
  • Contre la méchanceté, le sens de l’humour ;
  • Contre l’ironie grinçante, la subtilité ;
  • Contre l’horreur, la beauté.

 

2 réflexions sur “A contre-mots

    • Je n’ai jamais prétendu que je « définissais » quiconque ainsi. C’est vous qui le prétendez. Je me suis contenté d’afficher des valeurs, et de les opposer à d’autres. Soyez donc rassurés, vous n’avez nulle raison de statuer entre la tristesse et la violence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s