Réformer la France #7 : le permis à 10h

default_sharer

En plus d’interdire les frais de présentation au permis, la loi Macron de 2015 a introduit la possibilité de passer le permis en voiture automatique et de l’obtenir en seulement 13h de conduite, laissant inchangé le seuil obligatoire de 20h de conduite pour le permis B en conduite manuelle. Cette possibilité est intéressante mais ajoute de la complexité inutile, car le titulaire d’un permis BEA ne peut conduire que des véhicules à boite automatique, et doit repasser une épreuve de boite manuelle douze mois plus tard.

Le passage du permis de conduire est soumis à une asymétrie d’information : les entreprises d’autoécole sont les seules capables de dire si un candidat est prêt ou non, elles disposent donc d’une information que le candidat n’a pas : même si lui juge qu’il est prêt, c’est l’autoécole qui aura le dernier mot. Cela induit un aléa moral : les autoécoles ont financièrement intérêt à facturer le plus d’heures possibles, elle vont donc avoir tendance à facturer bien plus d’heures que le seuil des 20h : en moyenne, un candidat réalise 35h de conduite, soit 75% de plus que le seuil minimum légal !

Il est aisé de comprendre que ces 35h ne correspondent pas toutes, en moyenne, à celles dont un candidat a besoin pour passer l’épreuve. Chacun sait d’expérience que les profils sont très divers, et si certains candidats auront besoin de nombreuses heures de conduite, d’autres seront prêts bien avant les 20h requises. Notamment ceux qui ont déjà conduit des engins motorisés ou fait de la conduite accompagnée.

Or, le seuil des 20h induit un coût incompressible : en moyenne, le tarif horaire d’une heure de conduite est de 43€ (trouver en dessous de 35€ est mission impossible et dans les grandes villes, c’est fréquemment au-dessus de 50), soit 860€ de conduite obligatoire, sans compter les frais administratifs et de formation pour passer le code, les heures supplémentaires, ce qui aboutit à un chiffre de…1804€ en moyenne pour passer le permis (lien). Ce chiffre est tout simplement exorbitant et absurde compte tenu du besoin de mobilité des salariés en France. Passer le permis est un coût élevé pour les familles et un frein considérable à la mobilité des jeunes : ceux qui ne peuvent pas se le payer doivent attendre, ce qui est une forte incitation à rouler sans permis.

Comme il est impossible d’agir rationnellement sur le coût des heures de conduite, c’est le nombre d’heures obligatoire qu’il faut baisser. Dix heures me semblent être largement suffisantes. Chiffre arbitraire ? Pas plus que l’actuel. Quant à ceux qui s’inquiéteraient d’un manque de compétences, je répondrais que la plupart des candidats feraient beaucoup plus que dix heures, comme dans le système actuel. Mais il y a fort à parier qu’ils feront in fine moins que 35h, en moyenne. Résultat : une baisse du coût du permis pour les 1,5 million de jeunes qui passent le permis chaque année.

J’ajouterai à cette mesure une campagne de publicité de l’Etat pour rappeler aux candidats qu’ils peuvent passer le code en candidat libre pour seulement 30€, en se formant tout seul sur internet.

Ces mesures seraient très utiles et très faciles à mettre en œuvre : il suffit de modifier l’article 4 du décret du 22 décembre 2009  relatif à l’apprentissage de la conduite des véhicules à moteur de la catégorie B dans un établissement d’enseignement agréé (oui, dura lex sed lex) : lien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s