A propos

Me contacter : deshautsetdebats@live.fr
Facebook : facebook.com/vianneymone 

Qui suis-je ?
Je m’appelle Vianney et je suis professeur de sciences économiques et sociales, c’est-à-dire schématiquement d’économie, de science politique et de sociologie dans un lycée de province. J’aime le tennis de table, jouer de la musique (surtout la batterie), marcher dans la montagne, rigoler, l’odeur des caves, les jeux de stratégie (que ce soit une partie de Catane, d’échecs, ou d’Age of Empire), les discussions politiques, les bandes dessinées, me coucher tard et me lever tôt (quoique ces deux préférences soient rarement compatibles), rêver, lire et bien évidemment écrire.

Je lis (un peu) de tout et toutes les réflexions intellectuelles me passionnent. D’un naturel curieux, j’apprécie particulièrement la capacité de comprendre le réel qu’offrent les sciences sociales. Je connais surtout l’économie et la sociologie, mais je ne me lasse pas de m’intéresser modestement à d’autres domaines de connaissance, à commencer par la philosophie, en particulier l’épistémologie (que pouvons-nous connaître ?) mais aussi l’histoire (surtout l’histoire antique et l’histoire du christianisme), la théologie morale, entre autres. J’aime ce qui touche à l’infini. J’essaye aussi de tenir compte (quand je peux raisonnablement les comprendre) des apports des sciences de la nature, qui me passionnent sans doute autant que le reste, bien que j’y sois beaucoup plus néophyte.

De quoi parlerons-nous ici ?
Un peu de tout mais surtout de sujets économiques et sociétaux, cela va sans dire. J’ajouterai la politique, parce que l’économie est un sujet hautement politique. Également de philosophie en général et de religion en particulier, parce que c’est intéressant en soi. Globalement des sujets concernant les sciences humaines. J’aurai tendance à aborder des sujets de fond plutôt que d’actualité, à écrire assez long et à parler peu de moi.

Discours sur la méthode
Au risque de l’erreur je ne m’épargnerai aucun sujet qui m’intéresse, même si je n’en suis pas un éminent spécialiste : si on attendait d’avoir produit une thèse de philo pour philosopher, les seuls débats autorisés seraient des querelles de traducteurs. Je m’autoriserai donc tous les sujets, même (et peut être surtout) ceux qui ne sont pas originaux et sans céder au simplisme. Je revendique ici la subjectivité, l’esprit partisan propres aux blogs, voire l’ironie typique d’internet, mais une subjectivité appuyée sur des faits et des raisonnements, des analyses aussi rigoureuses que possible. « Ce que vous ne pouvez pas démontrer, vous ne le savez pas » disait le spécialiste du judaïsme rabbinique Jacob Neusner.

Vous trouverez ci-dessous :

Bonne visite ! 🙂